à partir de quel âge un enfant comprend quand on dit non

La semaine dernière, notre petite de huit mois jouait avec les prises électriques comme certains jouent au docteur, en mettant le doigt dedans. Spontanément, je la regarde dans les yeux et crie d’un air inquiet:“Non non non non non non non et non“. Elle me regarde avec son grand sourire, et reprend la découverte de la prise électrique. Heureusement nous avons installé partout des protections.
En dessous de deux ans les enfants ont la mémoire courte, se rappellent les quelques dernières minutes, et peuvent à peine se rappeler les interdits. Mais, à quel moment un enfant comprend le non (et non pas son nom)? Est ce qu’ils sont capables de comprendre des expressions, intonations etc? Si on leur pose des limites les comprendront-ils? Ce court article essaie d’éclaircir la situation.

Poser des limites chez l’enfant, à partir de quel moment?

Un enfant comprend dès la naissance, si on répond à ses besoins, sinon il aura une forte tendance à pleurer. Pendant les six premiers mois, cela ne sert à rien de l’interdire ou essayer de l’éduquer. Au contraire, apportez lui toute la tendresse d’une maman ou d’un papa barbu.

C’est à partir des six mois que cela devient intéressant. Le bébé développe son moi et comprend les réactions de son entourage par rapport à son comportement, on appelle cela le cri intentionel (intentional cry). Grosso modo, le bébé pleure, parce qu’il veut dire à sa maman: a) qu’il a faim, b) que ce serait quand meme bien de changer la couche. Pour autant le bébé ne comprendra pas le non.

C’est vers son premier anniversaire que l’on peut commencer à poser des limites. L’enfant apprend lentement, que non seulement lui a des besoins, mais aussi les personnes de son entourage. Il ne peut pas avoir encore d’empathie.

Que faire?

il n’y a pas de solution miracle, les parents peuvent transformer la maison en fort-knox mais un enfant a toujours cette aptitude à tout toucher. Voici nos conseils:

  • ranger les choses vraiment dangereuses: produits ménager, alcool. Mettre des protections, que ce soit le bloqueur de porte, ou les protections de prises électriques.
  • lorsque vous enlever les objets dangereux avec lequel l’enfant joue, celui-ci risque de pêter une durrite car il se sent bloqué dans son développement. Proposez alors des alternatives qui sont moins dangereuses mais tout aussi intéressantes.
  • éviter de dire non à tout bout de champ, le bout de choux ne comprendra plus alors ce qui est vraiment dangereux de ce qui ne l’est pas. Lorsque vous dites non, prenez un ton plutot ferme, tel Gandalf lorsqu’il interdit quelque chose à Bilbo. Rester calme pour qu’il comprenne de quoi il s’agit. et surtout l’enfant mime, un parent qui crie aura plus tard un enfant qui crie aussi.
  • Les parents doivent avoir la meme ligne de conduite. Si papa dit non quand l’enfant joue avec les manettes du jeu vidéo, la maman doit suivre aussi.

 

 

 

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.